23novembre2014

Articles

Réduire les consommations énergétiques de la collectivité

La Ville d'Epinal mène de nombreuses actions afin de réduire ses consommations énergétiques que ce soit au niveau des bâtiments communaux, de l'éclairage public ou des déplacements du personnel :

- Un diagnostic énergétique a été réalisé sur l'ensemble des bâtiments communaux afin d'identifier les pistes d'améliorations et de planifier les éventuels travaux à réaliser.

- Une politique interne de lutte contre le gaspillage énergétique, de réduction des dépenses de chauffage et des consommations d'énergie dans les différents services municipaux

- La rénovation de l'éclairage public qui a permis de réduire de 10% les consommations

- L'équipement de véhicules municipaux en GPL et 100% électrique :

Engagée en faveur du développement durable, la Ville a fait l'acquisition d'un véhicule électrique qui est utilisé principalement par la police de l'environnement et pour assurer la maintenance informatique dans les écoles. Dans la même volonté environnementale, la collectivité s'est équipée de deux vélos électriques fabriqués par l'entreprise spinalo-golbéenne Moustachebikes. Ils viendront compléter le parc de vélos électriques qui comptait déjà 2 vélos d'ancienne génération.
Ces vélos sont à la disposition du personnel municipal pour effectuer des déplacements de courte distance. Cet été les deux jeunes « service civique » les ont utilisés pour se déplacer dans les différents parcs de la ville pour remplir leur mission de sensibilisation à la propreté et sécurité de ces sites.

Favoriser le chauffage urbain propre

Favoriser le chauffage urbain propre

La Ville d'Epinal est dotée d'un réseau de chaleur alimenté par deux chaufferies bois :

- Chaufferie bois de la Colombière :
En service depuis septembre 2002 et d'une puissance de 1,75 Mégawatts, la chaufferie bois de la Colombière a remplacé 13 chaufferies au fioul et permet ainsi d'éviter le rejet dans l'atmosphère de 1400 tonnes de CO2 par an.

- Chaufferie bois du Plateau de la Justice :
Mise en service en 2008, la chaufferie bois du plateau de la Justice est l'une des plus importantes de France. D'une puissance de 7 Mégawatt, elle a été conçue pour couvrir 60% des besoins en chauffage du quartier. Elle permet d'éviter le rejet de 12000 tonnes de CO2 par an.
Depuis cette année, cette chaufferie est certifiée ISO 14001.

Le réseau de chaleur :
D'une longueur totale de 19 km, il s'étend du bas de la rue Saint-Michel, au Centre des Congrès et à la clinique de la ligne bleue en passant par la piscine olympique. Ce réseau alimente environ 10 900 équivalents logements en habitat collectif ou individuel et de nombreux bâtiments publics dont la Centre Hospitalier Emile Durkheim, le Pôle Petite enfance et la Bibliothèque Multimédia Intercommunale, les Cinés Palace, les écoles Maurice Ravel, Louis Pergaud, Rossignol, Saut le Cerf, le centre Léo Lagrange, la Maison d'arrêt, le Centre des congrès, la piscine olympique, le Palais des sports.

Extension du réseau de chaleur urbain

Un réseau plus grand, du CO2 en moins, un coût maîtrisé, telle est la formule gagnante que la Ville d'Epinal applique avec son délégataire de service
Cofely. La construction en cours d'une troisième chaufferie co-génération biomasse par Cofely sur le site de Laufromont va permettre de poursuivre l'extension de 8 kilomètres du réseau de chaleur urbain déjà long de 19 kilomètres, notamment au Centre-Ville et dans les quartiers de la Vierge et de Bitola. Cette nouvelle unité de production d'électricité et de chaleur située à proximité de l'échangeur de Razimont avec la RN 57, va doubler la capacité et réduire de 32 000 tonnes équivalent CO² par an, l'empreinte environnementale. Porté par COFELY cet investissement représente environ
35M€ (hors extension du réseau de chaleur).

Dans l'accompagnement de la construction de la chaufferie, dont la mise en production est prévue en mars 2015, des travaux de canalisation vont
être réalisés pour permettre de raccorder une cinquantaine de nouveaux clients (Ville, Communauté d'Agglomération d'Epinal, Armée, OPHAE,
collèges et lycées, Préfecture…). Ils ont débuté fin avril et se poursuivront jusqu'en mars 2015 pour la rive droite, puis seront entrepris de mars 2015 à mars 2016 pour la rive gauche.

Ces extensions représentent un investissement de 8,5 M€ financé par :

- l'Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie : 2 M€
- les droits de raccordement des nouveaux abonnés : 2 M€
- Cofely (dans le cadre de la Délégation de Service Public portée par Cofely jusque 2025) : 4,5 M€ (amortis par les polices d'abonnement
des nouveaux abonnés, sans la moindre augmentation du coût de l'abonnement).