19septembre2014

Biodiversité urbaine

Une évolution des pratiques pour garantir la biodiversité en milieu urbain

Depuis 4 ans maintenant, la Ville d'Epinal a mis en place la démarche ''zéro phyto'' qui a abouti à la réduction de 80% du volume de matières actives répandues au sein des espaces publics.
La PBI (Production Biologique Intégrée), pratiquée ces dernières années dans les serres de la Ville et expérimentée depuis quelques temps sur les espaces verts en ville, permet également de réduire l'utilisation des produits phytosanitaires. On utilise par exemple les coccinelles contre les pucerons…Des systèmes d'irrigation intégrés au goutte-à-goutte, le paillage ou mulchage, ainsi que l'utilisation de plantes vivaces permettent de réaliser des économies d'eau.

biodiversite generalite       biodiversite zerophyto

 

Enrichir la biodiversité, réduire la consommation en eau et en produits phytosanitaires

La mise en oeuvre d'une gestion différenciée des espaces verts est une autre étape pour poursuivre cette démarche visant à mieux préserver l'environnement dans le cadre de l'entretien de l'espace public. Il s'agit d'inventorier et de cartographier les différents espaces en fonction de leur situation géographique, leur richesse botanique et d'y affecter un type d'entretien. Tous n'ont pas besoin des mêmes soins, il s'agit donc de graduer l'entretien du service Cadre de vie de la Ville, du plus exigeant à une gestion quasi ''naturelle", et ainsi pour certains secteurs, de renoncer à une intervention qui est faite plus par habitude que par besoin. De nombreux talus sont régulièrement tondus alors qu'une fauche annuelle serait suffisante.

biodiversite jardin       biodiversite unpeu pasdutout

 

La fauche tardive mode d'emploi

La fauche se réalise généralement en septembre-octobre, lorsque toutes les floraisons sont arrivées à échéances et ont permis d'alimenter les insectes pollinisateurs, notamment les abeilles. La fauche tardive permet au bout de quelques années à une flore spontanée et peu gourmande en eau de s'installer naturellement. Attention ! Une zone non fauchée n'est pas une zone abandonnée, les services de la Ville continuent à l'entretenir :
les déchets sont ramassés et tous les abords sont tondus sur une largeur allant de 1 à 2 mètres. Cette tonte périphérique permet de valoriser et de rendre plus esthétiques les prairies non fauchées.
40 : C'est le nombre de sites répartis sur la ville qui pourraient être concernés par la fauche tardive, soit 63 329 m2 (6,3 ha). Le gyrobroyage tardif des bords de chemins de bois (autre pratique) pourraient doubler la surface traitée en fauche tardive.