22août2014

Projet de Rénovation Urbaine

 

Le Plateau de la Justice et le quartier de la Vierge bénéficient d'un Projet de Rénovation Urbaine (PRU) conséquent.

Il comprend 115 opérations pour 121 M€ d'investissement et bénéficie d'un financement de l'ANRU de 44,7 M€ soit 37 % : 802 logements démolis, 698  reconstruits par l'Office Public de l'Habitat et 125 par des privés, et enfin, 1 740 rénovés. Au delà de ces chiffres, d'importants efforts sont entrepris pour améliorer l'environnement urbain et les équipements de ces quartiers, mais aussi, pour faciliter leurs liaisons avec le centre ville d'Épinal.

 

 

 

Historique du PRU

C'est en 2001 que la ville d'Épinal a présenté sa candidature à une opération de renouvellement urbain auprès du Ministère de la Ville, pour les quartiers de la Vierge et de la Justice. L'autorisation de lancer les opérations dans les deux quartiers a été donnée dès le mois d'octobre de la même année. L'Etat s'est alors engagé, lors d'une première convention signée le 19 décembre 2002, à financer cette opération. Sous l'impulsion de Jean-Louis BORLOO , Ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale, qui a rassemblé d'importants partenaires financiers au sein de l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, une plus grande ambition et davantage de moyens ont été donnés pour la rénovation urbaine des quartiers d'habitat social. Épinal s'est alors inscrite dans cette dynamique et a déposé en décembre 2004 un dossier, répondant aux nouveaux critères exigés, pour les Projets de Rénovation Urbaine de la Justice et de la Vierge. Après avoir été présenté et soutenu devant le Comité National d'engagement de l'ANRU le 31 mars 2005, l'accord officiel de l'ANRU a été donné le 20 mai suivant. Une convention a alors été signée le 25 juillet 2005 avec l'Etat, qui, par le biais de l'ANRU , s'est engagé à financer, sur cinq années, près de 44,7 M € sur une enveloppe totale estimée à 121 M €. Cela représente un financement de 37 %.

Objectifs du PRU

Objectif n°1 : améliorer l'habitat
Avec l'Office Public de l'Habitat de l'Agglomération d'Épinal, ce sont plus de 1700 logements qui ont été réhabilités. Près de 800 ont été détruits, 700 reconstruits par l'OPH et 125 par des investisseurs privés. Il s'agit de la plus grande opération de ce type dans l'histoire d'Épinal.

nouvelhabitat

Objectif n°2 : améliorer l'environnement urbain
Le cadre de vie des habitants de ces quartiers sera plus agréable, plus ouvert, plus convivial

parc sportif

Objectif n°3 : améliorer les liaisons entre ces deux quartiers et le centre-ville
Pour que ces deux quartiers soient insérés dans la ville, leurs entrées et liaisons piétonnes ont été aménagées

liaison justice

Objectif n°4 : assurer le développement économique et social de ces quartiers, notamment par le biais de la Charte Locale d'insertion
En effet, si le Projet de Rénovation Urbaine a su attirer l'attention de l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine de manière décisive, c'est bien sûr pour son volet urbain, mais aussi, pour son volet social et humain. Ainsi, une prérogative innovante a été validée le 9 juin 2006, grâce à la Charte Locale d'Insertion.

emploi ouvriers

Le PRU une opportunité pour l'emploi

La Charte Locale d'Insertion, signée le 9 juin 2006, engage les entreprises retenues dans toutes les opérations menées dans le cadre du Projet de Rénovation Urbaine (démolition, reconstruction, réhabilitation, aménagements urbains), à recourir à de la main d'oeuvre issue des quartiers concernés par ces travaux. Ainsi, chaque marché passé dans le cadre du PRU réserve 5 % des heures travaillées et 10 % des embauches réalisées aux habitants de ces quartiers.

La Charte Locale d'Insertion a trouvé une nouvelle extension par la signature d'une convention entre la ville d'Epinal et le Centre Hospitalier Jean Monnet. Cette convention prévoit que dans le cadre de la construction du nouvel hôpital sur le Plateau de la Justice et de la réhabilitation de la clinique Saint-Jean, l'Hôpital, en sa qualité de Maître d'Ouvrage, introduise des clauses pour la promotion de l'emploi dans ses procédures de marchés publics. Concrètement, cela se traduira par 30 000 nouvelles heures réservées aux habitants des quartiers concernées par le PRU qui s'ajouteront aux 70 000 heures prévues pour les chantiers PRU.