22octobre2014

Société d’Economie Mixte

 

graphique sem

 

SEM : Un outil de développement économique
La Société d’Economie Mixte apporte une solution innovante aux besoins des entreprises qui ont choisi de s’implanter sur le territoire et développer de nouvelles activités ou qui y sont déjà présentes. Véritable levier et effet coup de pouce, les prises de participations de la SEM l’inscrivent comme un partenaire privilégié des entreprises dans leur création et leur développement.

La SEM permet d’apporter une réponse concrète et rapide aux besoins des entreprises, sans se retrouver dans le schéma de demande de subvention auprès des collectivités et de l’état. En effet, l’entrée au capital ou l’avance en compte courant est une démarche volontariste au service des entreprises. Ces actions permettent à la SEM d’oeuvrer à la fois sur le plan industriel, l’aspect social et de mettre en place une véritable politique d’aménagement territoriale à son échelle. Ainsi, dès sa création en 2009, la SEM s’est positionnée stratégiquement sur la thématique de l’image et du bois-éco-construction. Cette impulsion économique, donnée par la collectivité, permet de renforcer l’attractivité et d’être le réel acteur du développement économique du territoire.

France Energie Nouvelle

Collectif d’entrepreneurs des écotechnologies innovantes mobilisé en faveur de la croissance verte, et Environnement Magazine ont décidé en septembre 2013, de remettre le prix de la collectivité innovante afin de récompenser une collectivité pour son dynamisme en matière de collaboration avec des start-ups et PMEs des cleantechs, et en particulier les expérimentations ayant abouti à une réalisation concrète, utile pour la collectivité et vecteur de développement pour l’entreprise.

Pour sa première édition, le Prix a été remis à la SEM de développement économique d’Epinal Golbey. Cette dernière, qui fonctionne comme un fonds d’amorçage en capital risque à échelle locale, est à l’origine, avec le papetier Norske Skog, et des porteurs de projets, de la création de la « Green Valley ». Véritable incubateur d’idées et accompagnateur de projets et d’entreprises dans le secteur des éco-matériaux et de l’éco-construction, la « Green Valley » constitue aussi un environnement propice à l’implantation d’entreprises en croissance en provenance d’autres territoires.

La candidature de la métropole Nice Côte d’Azur a également retenu l’intérêt du Jury avec le lancement de son « Small Business Act » à la française visant à réserver aux PME du territoire une part de ses marchés publics.

Enfin, citons les candidatures de Brest-Quimper, particulièrement dynamique en terme de soutien logistique vis-à-vis des PME de son territoire (mise à disposition de bureaux, accompagnement lors d’évènements), celle de Rennes métropole, avec sa gestion exemplaire des déchets papier et carton suite à attribution d’un marché à la PME « La feuille d’érable », la SERM de Montpellier, avec son projet de trigénération au bois des quartiers de Port Marianne, et celle de Sarreguemines, pour la mise en place de son plan climat territorial ayant occasionné la mise en oeuvre d’une veille économique efficace de son propre territoire.