16septembre2014

Histoire

L’éperon rocheux à l’origine d’Epinal

Épinal, c’est avant tout une histoire qui se lit dans ses pierres
Cité-bastion construite sur un éperon rocheux (spina en latin) au Moyen-Age, les vestiges de son Château et son jardin médiéval dominent encore la ville. La Tour chinoise, édifiée entre 1805 et 1808 permet d’y accéder facilement. Dans le quartier du Chapitre se dressent les maisons des chanoinesses à deux pas de la basilique Saint-Maurice construite du 11ème au 13ème siècle, miraculeusement épargnée des bombardements de 1940 et 1944. Toute proche, la place des Vosges et ses arcades autrefois étals de marchands, font face à la remarquable « maison du Bailli » bâtie en 1604. Sur la rive gauche de la Moselle, la Maison Romaine construite à partir de 1892, et la roseraie témoignent d’un passé prestigieux.

Épinal, c’est aussi une histoire qui se raconte en images
La Cité de l’Image est l’association audacieuse de l’Imagerie d’Épinal, qui a su perpétuer la tradition artisanale imagière, née à la fin du 18ème siècle avec Jean-Charles Pellerin, et du Musée de l’Image, qui dispose de l’un des fonds les plus importants d’Europe d’images populaires anciennes et contemporaines.

Une histoire qui se transmet
Épinal ne manque ni de traditions extrêmement vivantes, ni de rendez-vous festifs qui renforcent l’identité profonde des Spinaliens : les Champs-Golots* au printemps, la Sainte-Fleur et les Vendanges au Château en automne, la Saint-Nicolas en décembre.

 

les champs golots st nicolas

• * En patois local, l’expression «lé chan golo» signifie que les champs «coulent», qu’ils sont libérés de la couche de neige et que les rigoles sont gorgées du trop-plein d’eau. Les enfants installaient des chandelles sur des boîtes à fromage vides et s’amusaient à les faire flotter sur ces rigoles.

panorama chateau

Spina en latin signifie éperon rocheux. C’est cet éperon qui domine la ville et sur lequel fut construit dès le Moyen Age un site défensif et stratégique. Un château fut édifié pour défendre l’ancienne Lorraine, la Lotharingie, des incursions des Bourguignons.

D’après différentes fouilles, on date l’origine de la ville au VIIIème siècle.

 

Quelques étapes majeures

C’est au cours des Xème et XIème siècles que la ville a été dynamisée par Thierry de Hamelant, Evêque de Metz qui a notamment fait construire une église devenue basilique et qui a créé (dès 983) un marché.

 

Plus d’habitants qu’à Nancy

Au XIIIème siècle, le développement d’Epinal s’accélère avec la reconstruction du château et l’érection d’une muraille de 2 kilomètres de long . La ville dispose d’un sceau (une tour et deux fleurs de lys) attestant de sa puissance communale. Le commerce est opulent. On y bat monnaie, on y produit des tissus, du cuir, des papiers dont la notoriété fait le tour de l’Europe.

A la fin de l’époque médiévale, Epinal compte plus de 6000 habitants, plus qu’à Nancy.

Elle est en effet à la croisée des chemins des régions prospères d’Alsace, de Lorraine, de Bourgogne et de Champagne (les 4 Nations).

 

Le « siècle noir »

A la splendeur retranscrite par le plan Bellot de 1626, suit une période qualifiée de « siècle noir », celle de la Guerre de Trente ans et des guerres de Louis XIV qui ruinent la cité qui ne compte plus que 500 habitants en 1650. C’est le temps de l’occupation française, de la destruction des murailles, des portes et du château en 1670 par Louis XIV.

 

Epinal préfecture

Epinal attendra le XVIIIème siècle pour être reconstruite sous le duc Léopold.

C’est également au XVIIIème siècle que l’image d’Epinal naît avec Jean-Charles Pellerin et l’Imagerie.

C’est en janvier 1790, qu’Epinal est choisie plutôt que Mirecourt comme chef-lieu de département. Les administrations s’installent et l’actuel quartier de la préfecture voit le jour. En 1857, la gare est inaugurée par Napoléon III.

 

Ville de garnisons

La guerre de 1870, puis la défaite de la France en 1871 font d’Epinal la ville la plus importante après la nouvelle frontière. Les militaires s’y installent par milliers ainsi que des filateurs et tisseurs alsaciens fuyant l’Alsace occupée.

 

Epinal la pionnière

C’est en 1825 que fut fondée une des 1ères bibliothèques de France, à Epinal. C’est aussi à Epinal que fut installé un des premiers ponts suspendus du pays, le pont Carnot.

 

Les chocs guerriers

La Seconde Guerre mondiale et les combats de juin 1940, les bombardements américains de 1944, les duels d’artillerie de la Libération ont laissé une ville à reconstruire.

C’est à Epinal, qu’en 1946 le Général de Gaulle prononcera un discours augurant les grandes lignes de la Constitution de la Vème république.

chateau